Disparition du Professeur Pene Vidari

Catégorie d'actualité: 
Autre

    

 

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparition du Professeur Gian Savino Pene Vidari survenue le 17 novembre 2020. En juin dernier, il avait fêté ses quatre-vingt ans, mais cette étape de sa vie n’avait en rien entamé son intense activité de chercheur et de conférencier.

Professeur d’histoire du droit médiéval et moderne (1975-2010) à la Faculté de droit de l’Université de Turin, dont il a été doyen à deux reprises (1991-1994 et 2000-2003,) directeur de la prestigieuse « Rivista di storia del diritto italiano » (depuis 1986), Président de la « Deputazione subalpina di storia patria » (depuis 1986), membre de l’Académie des Sciences de Turin, Président de la Société italienne d’histoire du droit (1994-1998), il a aussi enseigné durant de nombreuses années à l’Université de Nice, en qualité de «professeur invité», et également à Paris-Descartes et Paris-Sorbonne.

À ce titre, il a entamé une collaboration soutenue avec les historiens du droit d’ERMES (Maryse Carlin, Paul Malausséna, Michel Bottin) et a été à l’origine de la double licence en droit Nice-Turin, toujours opérationnelle aujourd’hui, qu’il a soutenue en tant que membre du Conseil scientifique de l’Université Franco-italienne (2001-2003).

Ses très importantes activités de recherche s’articulent autour de diverses questions d’histoire juridique et institutionnelle : les statuts communaux médiévaux, l’histoire du droit commercial, l’histoire du droit de la famille, l’histoire de la codification, l’histoire constitutionnelle et l’histoire de la culture juridique piémontaise, puis plus récemment l’histoire de la magistrature et de la profession d’avocat ainsi que l’histoire politique et institutionnelle de l’unité italienne.

Grand connaisseur du droit et des institutions des anciens Etats de Savoie (le Piémont bien sûr et le comté de Nice), il a donc été en 2006, l’un des membres fondateurs du PRIDAES, l’un des principaux programmes de recherche du laboratoire ERMES. Depuis cette date, il a toujours été parmi les animateurs essentiels de ce programme, et participant à pratiquement tous les colloques du PRIDAES et en organisant bon nombre d’entre eux.

               Toutes celles et tous ceux qui ont côtoyé ce grand maître, garderont le souvenir de sa grande culture, de son autorité naturelle, mais surtout de sa disponibilité, de sa bienveillance, de son sens de l’écoute et d’un enthousiasme de chercheur jamais démenti.

 

Olivier Vernier – Marc Ortolani