Lucie BARGEL


Maîtresse de conférences en science politique

Habilitée à diriger des recherches en sciences sociales (EHESS, 2017).

Fellow de l'Institut des Migrations (2018-21)

Membre junior de l'IUF (2019-2024)

Directrice du laboratoire ERMES

lucie(point)bargel(at)univ-cotedazur.fr

 

 

 

Thématiques de recherche

 

Ethnographie du vote et des espaces politiques locaux, mondes ruraux et montagnards

Rapports à l’État et à la Nation

Effets politiques des migrations

Genre et rapports sociaux de sexe : genre et militantisme, parité en politique, engagement féministe depuis mai 68

Socialisation : socialisation au métier politique, effets socialisateurs de l'engagement militant

 

 

Publications (sélection)

 

L'essentiel de ces publications est en accès libre sur HAL-SHS : https://halshs.archives-ouvertes.fr/search/index/q/*/authIdHal_s/lucie-b...

 

Livres et numéros de revue

  • 2021, La fabrique frontalière des attachements politique. Ethnographie historique de la vallée de la Roya (France-Italie, XIXè-XXIè siècles), Paris, Karthala, coll. « Questions transnationales », à paraître.
  • 2016, Politiques de l'alternance. Sociologie des changements (de) politiques, Editions du croquant, Coll "Sociopo", 412 p. Direction et introduction ("Une sociologie politique pour les alternances au pouvoir", pp.15-62) avec Philippe Aldrin, Nicolas Bué et Christine Pina.

  • 2013, dossier « Présidentielle 2012 », Genre, sexualité et société, hors-série n°2. Direction et introduction du numéro avec Marion Paoletti, Margaret Maruani, Sandrine Lévêque et Catherine Achin.

Articles dans des revues à comité de lecture

  • 2019, « Le corps électoral de la Nation. Saisir la loyauté des émigré∙e∙s de la Roya (1945-49) », Genèses, n°115, pp. 101-122.

  • 2016, « Une carte, trois communes et deux États. Conflits pour l’appropriation institutionnelle de pâturages alpins frontaliers », Norois, n°238-239, pp. 85-95. 

  • 2016, « Les "originaires" en politique. Migration, attachement local et mobilisations électorales de montagnards », Politix, n°113, pp. 171-199.

  • 2014, « Apprendre un métier qui ne s'apprend pas. Carrières dans les organisations de jeunesse des partis », Sociologie, vol. 5, n°2,  pp. 171-187

  • 2013, avec Eric Fassin et Stéphane Latté, « Illegitimate Affairs. The sex of politics and the politics of sex in French contemporary politics », Current sociology, vol. 61, n°5-6, pp. 661-676.

  • 2013, avec Catherine Achin, « "Montrez ce genre que je ne saurais voir". Genre, sexualité et institutions dans la présidentielle de 2012 », Genre, sexualité et société, HS n°2.

  • 2011, « S’attacher à la politique. Carrières de jeunes socialistes professionnels », Sociétés contemporaines, n°84, pp. 79-102.

Contributions à des ouvrages collectifs

  • 2021, "Les élections sans les opinions. Ethnographie et rapports aux institutions électorales", in Martina Avanza, Sarah Mazouz et Romain Pudal (dir.), La politique au ras des pratiques. Ce que l’ethnographie fait à la science politique, ENS Editions (à paraître).
  • 2020, notice « Genre et militantisme », in Olivier Fillieule, Lilian Mathieu, Cécile Péchu (dir.), Dictionnaire des mouvements sociaux, Paris, Presses de Sciences Po, pp. 248-255. Avec Xavier Dunezat, version actualisée.
  • 2019, "Une frontière morcelée. Une histoire longue du passage de la vallée de La Roya", in Romain Bertrand et Patrick Boucheron (dir.), Faire musée d’une histoire commune. Rapport de préfiguration de la nouvelle exposition permanente du Musée national de l’histoire de l’immigration, Seuil.

2018, avec Bleuwenn Lechaux et Camille Masclet, « Les féministes à la conquête de l’espace », in Changer le monde, Changer sa vie. Enquête sur les militantes et les militants des années 1968 en France, Arles, Actes Sud, pp. 679-710.

2018, avec Camille Masclet, « Les espaces politiques locaux, laboratoires de l’institutionnalisation du féminisme », in Changer le monde, Changer sa vie. Enquête sur les militantes et les militants des années 1968 en France, Arles, Actes Sud, pp. 779-812.

2018, avec Camille Masclet et Lydie Porée, « “Le privé est politique”. Des sexualités, conjugalités et maternités féministes ? », in Changer le monde, Changer sa vie. Enquête sur les militantes et les militants des années 1968 en France, Arles, Actes Sud, pp. 879-908.

2018, avec Olivier Fillieule, « Les féministes de la deuxième vague à Marseille », in Marseille années 68, Paris, Presses de Sciences Po, pp. 377-494.

  • 2017, avec Muriel Darmon, “Socialisation politique”, in Politika. Encyclopédie des sciences historiques et sociales du politique, TEPSIS.

  • 2017, notices « Marie de Cenival » et « Sarah Oussekine », in Christine Bard et Sylvie Chaperon (dir.), Dictionnaire des féministes. France XVIIIè - XXIè siècle, PUF.

  • 2016, avec Pascal Barbier, Amélie Beaumont, Muriel Darmon et Lucile Dumont, notice « Vêtements », in Juliette Rennes (coord.), Encyclopédie critique du genre La Découverte.

  • 2015,« D’une mobilisation extraordinaire à une campagne ordinaire. L’effacement de la thématique intercommunale sur les scènes municipales de communes montagnardes », in Rémy Le Saout et Sébastien Vignon (dir.), Une invitée discrète. L'intercommunalité dans les élections municipales de 2014, Berger Levrault.

  • 2013, notice « Socialisation politique », in Catherine Achin et Laure Bereni (dir.), Handbook du genre en science politique, Paris, Presses de Sciences Po.

Compte-rendus de lecture

  • Depuis 2015 : responsable avec Marion Charpenel et Alban Jaquemart de la recension bibliographique annuelle sur le genre de la Revue française de science politique.